Rapport de mission sur la tournée du Ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles dans les Cascades, les Hauts-Bassins et le Sud-Ouest

Ouagadougou, le 24 août 2020

A l'image de ce champ de maîs, la campagne agricole dans le grand Ouest est assez satisfaisante

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, accompagné d’une forte délégation de ses directions centrales et déconcentrées, a effectué une sortie de suivi de la campagne agricole 2020-2021 du 19 au 22 août 2020 dans les régions des Cascades, des Hauts-Bassins et du Sud-ouest du Burkina Faso.

L’UNPS-B a pris part à ces différentes sorties. La visite a débuté dans la matinée du mercredi 19 août à Banfora, chef-lieu de la région des Cascades où des exploitations agricoles ont été visitées par le ministre et sa délégation. Dans les Cascades, l’Union Régionale des sociétés de coopératives des Producteurs Semenciers (URPS) avec une délégation de quatre personnes (le président régional, les deux présidents provinciaux, le SP/URPS Cascades) a été de la mission.

A Nafona, ce sont les exploitations de Monsieur Fiakoumbié qui ont reçu la visite de la mission. Le ministre Salifou OUEDRAOGO a pu voir plusieurs hectares sur lesquels l’exploitant a fait pousser du riz et du maïs. Son exploitation est assez rayonnante et le ministre l’a encouragé à en faire davantage et surtout à aider les petits producteurs avec de l’engrais et du labour. Puisqu’il a bénéficié d’un tracteur de la part du ministère de l’Agriculture.

Après Nafona, le ministre a mis le cap sur le champ de Madou HEMA, un des producteurs de la région des Cascades. Il a produit cette année du riz, du maïs, du chou, du soja, du niébé, du sésame, du poivron, de la pastèque et des aubergines. La particularité ici, c’est que le producteur utilise un système d’irrigation avec des plaques solaires qui lui permet d’avoir permanemment de l’eau pour ses cultures et d’être résiliant vis-à-vis des caprices de dame nature. Ce système d’irrigation qu’il a installé grâce à PAFPA-4R et à ses propres moyens lui donne l’occasion d’avoir trois productions dans l’année. Le producteur HEMA Madou a félicité le ministre de l’Agriculture pour ce qu’il fait pour le monde paysan. Il a plaidé pour que le système d’irrigation puisse être mis à la disposition de bien d’autres producteurs de la région et du pays.

Aux dires du producteur, le ministère lui a apporté un soutien à hauteur de 23 millions et il a lui-même injecté près de 30 millions dans sa production.

Du côté du ministère, le Directeur Général des Productions Végétales soutient que le système d’irrigation exploité par M. HEMA n’a pas été importé. C’est un modèle qui a été conçu au niveau du ministère en charge de l’agriculture.

Le ministre et sa délégation se sont rendus à Tiempagora, une localité située à 30 kilomètres de Banfora. Dans ce village se trouve un bas-fond rizicole de 31,22 hectares, exploité par 43 hommes et 95 femmes. Le chef de mission a fait une mention spéciale aux femmes qui sont plus nombreuses sur le site d’exploitation. Il a été porteur du message du président du Faso qui a demandé aux producteurs de tout mettre en œuvre pour atteindre cette année une production de 1 000 000 de tonnes de riz afin que la sécurité alimentaire soit une réalité. Surtout au regard de la crise sanitaire qui traverse le monde et qui, à ne point douter, selon le ministre, va réduire nos possibilités d’importation de riz avec notamment la fermeture des frontières.

Les exploitantes du bas-fond ont remercié les autorités pour leur soutien au monde agricole. Le ministre a promis d’en faire plus, mais a exhorté les exploitants du bas-fond à rendre son fonctionnement autonome.

Il a aussi fait un clin d’œil aux producteurs semenciers dont l’action a permis de disponibiliser des semences certifiées aux producteurs du pays.

Cette étape de Tiempagora a bouclé la tournée du ministre dans la région des Cascades.

Les journées du 20 et 21 août 2020 ont été consacrées à la région des Hauts-Bassins. Mais pour cette étape, le représentant de l’Union Nationale des sociétés de coopératives des Producteurs Semenciers n’y a pas pris part, du fait d’incompréhensions avec la délégation de l’union régionale des Hauts-Bassins et de manque de moyens de déplacement. Tout compte fait, dans cette région, la mission est allée au contact des populations de la zone agricole du Kénédougou où des productions des zones de Kourouma et de N’Dorola ont été visitées.

Des producteurs de la région du Sud-Ouest ont reçu le ministre Salifou OUEDRAOGO et sa délégation dans la journée du samedi 22 août 2020.

Arrivé au bas-fond de Banlo dans la matinée du samedi 22 août 2020, la délégation a pu visiter des exploitations en stade de montaison et épiaison. Les légumineuses sont au stade de levée. Les exploitants de ce bas-fond ont fait cas de la rareté des pluies. De leurs propos, il est ressorti une poche de sècheresse, allant du 1er au 13 août 2020.

Le ministre a été informé de l’action destructrice des chenilles légionnaires, ennemi public numéro 1 des exploitations agricoles.  Près 20 407 hectares infestés par ces chenilles. 72% ont pu être traités.

Globalement, selon le Directeur Régional de l’Agriculture, la saison agricole dans le Sud-ouest est passable avec un léger retard. Un accent particulier est mis sur le riz cette année conformément à la volonté du chef de l’Etat comme précédemment annoncé.

Les semenciers de cette région ont livré près de 940 tonnes de semences avec 100% de distribution pour le marché de l’Etat.

Selon les exploitants, le bas-fond ne fonctionnait plus mais ils l’ont redynamisé pour participer à l’atteinte de l’objectif du million de tonnes de riz fixé par le président du Faso. Les exploitants attendent un rendement de 135 tonnes de riz dans ce bas-fond.

La représentante des exploitants, Korotim SAWADOGO a demandé plus de batteuses et d'engrais pour faciliter la conduite de leurs activités au niveau du site de Banlo.

Le ministre a exhorté les productrices à poursuivre dans cette lancée et à œuvrer pour l’atteinte des objectifs de production de cette année. Aussi cet objectif doit être conservé les années à venir.

Par la suite, les coopératives ont été visitées dans la ville de Diébougou. Il s’agit de la Coopérative Longnieb de Bapla et de la Coopérative agricole des céréaliers et maraichers de Diébougou. Ces structures fonctionnent bien malgré les difficultés qu’ils ont soumises au ministre en charge de l’Agriculture.  Des tracteurs ont été mis à leur disposition par le ministère.

Les représentants de ces structures entendent s’organiser pour former leurs membres en techniques de production de semences.

Le MAAH a pu constater la réalité du fonctionnement des coopératives avec déjà des recettes qui sont signalées. Le patron de l’agriculture a promis de multiplier l’aménagement des bas-fonds pour accroitre la production maraichère.  

L’exploitation agricole de Bertrand SOME a également été visitée par le ministre en charge de l’Agriculture. Sur sa parcelle, du maïs, du niébé et des arachides sont perceptibles. Aujourd’hui, ce sont 10 hectares qu’il exploite. Mais tout n’a pas été facile à ses débuts. C’est sur un cordon pierreux qu’il travaille. « J’ai commencé à récolter seulement des feuilles. Aujourd’hui ce sont des tonnes », a-t-il expliqué au ministre comme pour dire que rien n’est impossible. Il faut juste la persévérance. Ces plants sont au stade de montaison, de floraison et d’épiaison. Face aux attaques des chevilles légionnaires, il a reçu des pesticides « pour les traitements mais elles sont téméraires », dit-il. Bertrand SOME a reçu les félicitations du ministre Salifou OUEDRAOGO. 

Enfin, la dernière étape de cette série de visite du ministre de l’Agriculture a conduit la délégation à quelques kilomètres de Dano, précisément à Loffing où le riziculteur Ruffin DABIRE exploite près de trois hectares. Malgré l’insuffisance de la pluviométrie, c’est une exploitation au visage rayonnant que le ministre et ses hommes ont pu visiter. L’exploitant attend entre 9 à 10 tonnes de riz cette année comme production. Ici encore, les semenciers ont été salués pour avoir livré plusieurs centaines de tonnes de semences dans la région.

Le représentant de l’exploitant a fait cas du manque de pluie, de main d'œuvre, d'équipement agricole. « Ici si ce n’est pas la daba, on n’a rien. Monsieur le ministre, nous vous demandons de nous aider à aménager ce site », a exhorté le jeune DABIRE qui compte produire de la semence et développer un système de riziculture.

Au terme de cette tournée, le ministre Salifou OUEDRAOGO a conclu que la campagne agricole dans ces régions (Cascades, Hauts-Bassins et Sud-ouest) est assez bonne malgré les poches de sécheresse constatées çà et là. Il s’est réjoui de la distribution de tracteurs aux producteurs, de l’utilisation des techniques promues par son département comme la technique de riziculture intensive et de production d'eau. Il s’est dit satisfait de voir la diversification de la production dans le Sud-ouest. Toute chose qui va améliorer le sort alimentaire du pays. Le ministre a expliqué être venu encourager et voir comment les producteurs travaillent sur le terrain.

La mission a pris fin le samedi 22 août 2020 peu avant 15h à Dano.

Idrissa OUEDRAOGO

(Stagiaire)

Calendrier des évènements

Octobre 2020
D L Ma Me J V S
1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
Aller au haut